La Boutique du Festival de Magie

Revenir à la boutique

Lot de 3 affiches

Ajouter "Lot de 3 affiches" au panier

UNE COLLECTION UNIQUE


Lot de 3 reproductions d'affiches : Benevol, Carter et Jansen.

Chaque affiche symbolise et raconte à sa manière une époque marquante de l'art magique
Symboles de 3 époques phares, ces 3 affiches recèlent une foule de détails étonnants, de symboles et de récits aussi incroyables que phénoménaux.

Vous aurez plaisir à découvrir et ensuite à re-découvrir ces affiches quand elles seront mise en valeur sur le mur de votre bureau ou de votre salle de répétition préférée car elles pourront être aussi, pourquoi pas, source d'inspiration...

Papier 135 grammes
Impression de grande qualité  
Format de chaque affiche : 
largeur 40 cm, 
hauteur 60 cm

Les affiches sont livrées dans un tube en carton pour ne pas être abîmées durant le transport.

LES FRAIS DE PORT SONT OFFERTS


CARTER THE GREAT

Le magicien qui avait le gout des belles affiches

Au-delà d’être un grand magicien, « Carter the great », comme il aimait à se définir, possédait un sens aigu de la publicité et du choix des illustrations pour l’affichage.

Entre 1907 et 1936, Carter « le Grand » organisera et produira sept grandes tournées autour du monde

Carter poussera même la modestie à se faire appeler : « The World’s Weird Wonderful Wizard », mais aussi, (on est jamais trop modeste…) le « Napoléon de la magie »,

On peut dire que la modestie à toujours été sa marque de fabrique… A 17 ans, il était déjà: « Maître Charles Carter, le plus jeune prestidigitateur d’Amérique ».

Certes, son travail, son énergie et donc ses revenus rapidement acquis lui permirent de s’inscrire au Rockhill College, dans le Maryland, puis ensuite, il termina ses études à l’Illinois College of Law.  Homme intelligent, ces différentes écoles lui auront ouvert la connaissance mais aussi la compétence afin de satisfaire l’homme d’affaire implacable qu’il était et qu’il allait devenir encore plus au fil des années..

Carter s’est soit produit régulièrement en Europe et aux Etats-Unis. Il voyagea aussi souvent en Orient.

Quelque soit sa destination, il emmenait avec lui des tonnes d’affiches plus belles les unes que les autres. Et nul doute que son succès tenait de façon importante à son sens du graphisme et au talent…de son imprimeur.

C’est une crise cardiaque qui aura raison de la dernière tournée (la 8ème) de Carter en février 1936 en Inde, à Bombay précisément.

 

Certains historiens de la magie estiment que la puissance des couleurs, mais aussi les graphismes des publicités de Carter suscitaient automatiquement l’attention et le regard. Prompte à s’afficher, il était reconnu pour ses très très grandes affiches (environ 3 mètres de haut)

Il n’était même pas rare que cet artiste fasse « complet » deux fois par jour sur une période d’un mois !

 

Pour les connaisseurs, les affiches de Carter (d’une taille importante pour l’époque : 2m x 3m.) étaient imprimées par la célèbre Illinois Lithograph Company au prix de 40 cents pièce. (pour info, un billet d’entrée au spectacle pouvait se vendre entre 25 cents et 1 dollar). La publicité était indispensable à tous spectacles en tournée. Carter voyageait partout dans le monde avec des caisses remplies de ses lithographies.

Découvrez ci-après un extrait de la biographie du magicien Bénévol tiré du site internet de la ville de Clermont Ferrand : http://www.clermont-ferrand.fr/


En 1982, au soir de sa longue vie, Marie Bénévol fait don à la Ville de Clermont-Ferrand, de l’essentiel du matériel utilisé par son père, François Bénévol. D’éblouissants costumes, des affiches, du courrier, d’étonnants accessoires de scène (deux camions de matériel !), actuellement entreposés dans les réserves du Musée d’Art Roger-Quilliot, rejoindront bientôt les collections du futur Musée Blaise-Pascal et des sciences et techniques. L’occasion d’évoquer la vie aventureuse et passionnée du "Maître du mystère"… Né à Piacenza (Plaisance, en Italie) en 1865, Francesco partage la vie de saltimbanque de ses parents pendant une partie de son adolescence et de sa jeunesse.

En 1894, la troupe est de passage à Lyon, lors de l’assassinat de Sadi Carnot par l’Italien Caserio. Pour échapper à la vague d’antipathie des Français à l’égard des Italiens, le jeune homme décide de franciser son nom en Bénévol, et, ne pouvant se défaire d’un accent très prononcé, décide de se faire passer pour Mexicain. Il adopte un accoutrement pittoresque qui, associé à son jargon, à son bagout et à son talent, lui apporte un immense succès.

Le spectacle commençait bien avant l’arrivée de la troupe. Affiches, annonces, hommes-sandwich, billets de réduction… préparaient l’événement. La star, elle-même, émergeant d’un splendide fiacre attelé de deux chevaux, se faisait déposer sur un tapis rouge devant le plus grand café de la ville. Le public, séduit, n’avait plus alors qu’à venir déguster La Malle mystérieuse, le Chapeau qui parle, La Main spirite et… le clou du spectacle, Le Coupeur de tête, dont l’originalité et l’intensité, troublaient les spectateurs les plus sceptiques. D’année en année, le spectacle s’améliorait, de nouveaux acteurs s’y associaient. Bénévol était réclamé partout. Auréolé de succès féminins, il menait joyeuse vie, partagée entre ses tournées en France, en Belgique, au Luxembourg, en Algérie, au Maroc, et les séjours dans sa propriété à Fontaine-sur-Somme, où il se livrait à son loisir préféré : la pêche.

En 1927, il obtient la naturalisation française. En 1930, il renonce à la prestidigitation à la suite d’un accident qui lui broie le bras, mais il continue d’animer ses spectacles jusqu’à l’embolie pulmonaire qui provoque sa mort, à Nice, le 29 mai 1939. Marie, qui participa au spectacle de son père lorsqu’elle était enfant, devint par la suite une saltimbanque indépendante. En 1940, au hasard de l’exode, elle vint s’installer à Pessat-Villeneuve, près de Riom. Elle y resta jusqu’à sa mort en 1987. Le don qu’elle fit à la Ville permit la réalisation en 1982, d’une grande exposition organisée par les musées clermontois.

Marie Bénévol a été l’invitée de la collection radio (enregistrée) "Les Chemins d’une Vie" présentée par Christian Lassalas sur FR3 Auvergne Radio (5 émissions de 30 minutes du 24 au 28 mai 1982).

 

Ouvrages consultés : Bénévol, le maître du mystère de Jacques Garnier (1929) ; Benevol, catalogue réalisée par les Musées d’Art de la Ville, pour l’exposition Bénévol 1865-1939 du 2 mars au 30 avril 1982.





14,99€

Ajouter "Lot de 3 affiches" au panier


Revenir à la boutique


Une réalisation Vanilla-Dev