Jean-Michel Boris, figure historique de L'Olympia, est mort à 87 ans

    Neveu par alliance et collaborateur du légendaire Bruno Coquatrix, l'homme de l'âge d'or de L'Olympia, Jean-Michel Boris avait assuré après sa mort la direction générale de l'icônique salle parisienne entre 1979 et 2001.
    Peu le savent, mais on doit à Bruno Coquatrix, puis plus tard, à Jean Michel Boris, de nombreux festivals de Magie. De très nombreux festivals (sous diverses appellations), ont été programmés dans cette salle mythique. Des producteurs audacieux (ou inconscients ! c'est selon), auront pris des risques, auront osé, et surtout auront fait vivre l'art magique et l'art du merveilleux. Jean Michel Boris évidemment, faisait aussi partie de ces personnages qui ont une affection particulière pour le spectacle vivant, celui qui offre des émotions "en vrai" ! Merci Mr Boris pour tout et surtout, comme le dit si bien Smain, que le tapis rouge vous soit déroulé.
    L' article ci dessous a été rédigé par France Télévisions  Rédaction Culture - Publié le 06/11/2020 16:04 - Mis à jour le 06/11/2020 18:47
    Jean-Michel Boris, ancien directeur de l'Olympia, de retour dans le temple du music-hall le 3 octobre 2016 pour le concert d'adieu d'Isabelle Aubret à la célèbre salle parisienne (SADAKA EDMOND / SIPA)
    Jean-Michel Boris, ancien directeur de l'Olympia, de retour dans le temple du music-hall le 3 octobre 2016 pour le concert d'adieu d'Isabelle Aubret à la célèbre salle parisienne (SADAKA EDMOND / SIPA)
    Jean-Michel Boris, machiniste devenu directeur artistique puis directeur général de L'Olympia, s'est éteint à l'âge de 87 ans, a indiqué vendredi la célèbre salle de spectacles parisienne sur les réseaux sociaux. "Avec la disparition de Jean-Michel Boris, nous perdons l'un de nos pères et le monde de la culture, l'un de ses bienfaiteurs", twitte ainsi la salle aux lettres rouges. "Son nom restera à jamais associé à l'histoire de L'Olympia et pour toujours dans nos cœurs. Lui qui a incarné la salle pendant un demi-siècle."
    Né le 14 février 1933 à Bordeaux, Jean-Michel Boris était le neveu de Paulette Coquatrix, l'épouse de Bruno Coquatrix, l'homme qui a fait de L'Olympia une salle de légende associée à jamais aux grandes heures de la chanson et de la variété françaises, et même de la pop music, dans la seconde moitié du XXe siècle.

    Homme affable et attentionné, Jean-Michel Boris est entré dans l'institution comme machiniste en 1954 avant d'en gravir les échelons et d'en prendre les postes les plus importants : direction artistique en 1959 puis direction générale en 1979, jusqu'en 2001. C'est sous sa supervision que la salle a connu en 1997 un immense chantier de reconstruction qui l'a sauvée de la destruction.

    Jean-Michel Boris fut le témoin des grandes heures de gloire de L'Olympia, au casting insensé : Josephine Baker, Yves Montand, les Beatles, Gerry Mulligan, Cab Calloway, Dalida, Gilbert Becaud (le plus fidèle des visiteurs du soir), Frank Sinatra, Charles Aznavour, Johnny Hallyday...

    En 1997, il avait livré cette anecdote à l'AFP à propos d'Elvis Presley. "Nous avions été contactés par son manager, le Colonel Tom Parker, qui nous avait dit : pour moi, ce sera 100.000 dollars, qu'est ce que vous proposez pour Elvis ? On a laissé tomber ! Pour le reste on a eu tout le monde, y compris Oum Kalsoum en 1967."

    LE MONDE DU SPECTACLE LUI REND HOMMAGE

    Sur Twitter, le comédien Smaïn a salué sur Twitter "un homme remarquable". "Je luis dois mon premier Olympia, je lui dois cette part de rêve qu'il m'a si gentiment offert, poursuit l'artiste. Merci à toi Jean-Michel, après ce rideau rouge voici ce long tapis rouge qui te conduit dorénavant vers le Paradis."
    "Ce monsieur était un seigneur", a écrit de son côté le comédien François Morel sur les réseaux sociaux où il a partagé quelques souvenirs.
    Les producteurs "saluent avec émotion la mémoire de Jean-Michel Boris, dont la passion pour le spectacle et les artistes a nourri la légende de L'Olympia pendant près de 50 ans", souligne encore un tweet du Snep (Syndicat national de l'édition phonographique).
    "Jean-Michel Boris s'en va alors que les salles de concerts sont contraintes au silence. Quelle triste ironie pour celui qui a tant œuvré pour la musique sur scène. Les artistes n'auront jamais assez de remerciements à apporter à ce monument de notre profession", a commenté sur Twitter l'Adami, société d'accompagnement de carrière artistique.

    Ces pages peuvent vous intéresser :

    UNE VIDEO DE FRANCOIS NORMAG

    Un nouveau cadeau de François Normag (le grand François Normag !). Et on peut vous le dire, au Festival "Vive La Magie"  on n'est pas peu fiers de côtoyer ce bourreau de travail qu'est François. Magicien, comédien, metteur en scène, scénographe, écri …

    Que font les magiciens pendant les vacances ?

    Souvent la question revient : Et pendant leurs vacances, que font les illusionnistes ? Il répètent leurs numéros, bien sur, mais souvent, ils aiment s'adonner aussi à des arts que l'ont pourrait appeler "connexes" car proche de l'art magique par la d …

    Souvenirs de Royat

    Quelques images souvenirs du Festival International de Magie à ROYAT qui s'est déroulé les 28,29 et 30 mars 2014. Cette deuxième édition aura été aussi épatante que la première. Pour ceux qui n'ont pu venir, mais aussi pour ceux qui veulent retrouver …
    Nouveau commentaire


    Flux RSS des commentaires