Eléments de réponses pour le prix des tickets du Festival

Cette fois, l'équipe du Festival "Vive La Magie" vous propose de se pencher sur le prix des spectacles. Pourquoi certains spectacles sont plus chers que d'autres, pourquoi dois je payer 45 euros alors qu'ailleurs je paye uniquement 10 euros... 
C'est une question qui revient régulièrement, pourquoi certaines productions coûtent, A PRIORI, plus chères que d'autres, pourquoi certains festivals semblent moins chers que d'autres ? 
Question légitime qui nécessite avant tout de bien définir les éléments.


 Un projet subventionné à 50% (ou davantage parfois même, jusqu'à 100%) n'aura pas une problématique de s'obliger à taux de remplissage élevé car un fort pourcentage de recette sera déjà assuré par la subvention.

Un projet artistique qui existe sans subvention se doit de maîtriser ses budgets, d'établir des prévisionnels réalistes et d'optimiser ses ventes et de maitriser ses nombreux postes de charges car le moindre déficit peut remettre en cause son existence d'autant plus que la billetterie est la seule (ou quasiment) ressource. 
subvention Olivier Le Moal

Comparatif : subventions ou pas subventions ?

Ce que l'on gagne en sécurité, on le perd forcément en liberté et en indépendance et inversement. 
Cette question est presque philosophique même, et au delà de l'artistique, met en lumière des choix de vie aussi parfois.

Vivre en sécurité grâce à une subvention confortable et récurrente est louable. 
Ne pas avoir à se soucier de (tout ou une partie) l'argent mais devoir "juste" le gérer est une sécurisation ainsi qu' un gain de temps et d’énergie dans le développement et l’administration d'un projet. 
Mais la médaille à son revers  : celui d'être constamment soumis à une hiérarchie (même si elle ne porte pas son nom), celui de ne pouvoir choisir totalement librement ses choix artistiques, celui de ne pouvoir orienter le budget sur telle ou telle option car contraire aux objectifs fixés "plus haut". Et si la subvention baisse ou disparaît, quid de l’existence pérenne du projet ?
Etre subventionné c'est aussi devoir faire preuve de compromis avec les instances qui subventionnent (au risque de déplaire et de perdre ses "sub"). Avoir des comptes à rendre, se justifier.... Rester dans un format pré-définit par des instances supérieures sans pouvoir s'en échapper. Sans oublier quelques "renvois d'ascenseur" inévitables...

A contrario, monter un projet indépendant, c'est décider de choisir en toute liberté les artistes qui viendront surprendre le public. C'est aussi avoir le choix de prendre des risques pour faire découvrir des artistes peu ou pas connus du public. Etre indépendant, c'est aussi, et avant tout, un état d'esprit. S'adapter pour trouver des ressources, assurer des recettes pérennes pour construire un projet dans la durée.
Le seul interlocuteur est alors le public qui juge s'il reviendra ou pas !

Et le prix des places dans tout ça ?

Il est vrai que le prix public d'une place de spectacle subventionné est souvent "aguicheur" pour le public car est souvent A PRIORI réduit de 25%, 50% (ou d'avantage) pour le spectateur. MAIS c'est oublier un peu vite qu'une subvention est issue d'un choix fait par les élus, élus dont le budget est financé par les impôts et... qui paie les impôts ? Le spectateur ! sauf que l'impôt (prélevé plusieurs mois avant) rend invisible le prix réel du ticket du spectacle subventionné. Est-il est utopique d'imaginer sur le ticket du spectacle subventionné : ce ticket vaut 80 euros mais vous ne payez que 50% grâce aux impôts que vous avez déjà versés... Peu probable que cela arrive... On risque de crier très vite au scandale pour certains...

Un spectacle non subventionné est, A PRIORI, plus cher, mais si on s'y penche un peu plus, on s'aperçoit que les productions non subventionnées possèdent des prix souvent calculés au plus juste. Équilibrer les comptes est une nécessité pour durer. 

Le choix du spectateur, un choix important

A l'instar des produits bio, le spectateur pourra aussi prendre conscience progressivement de la différence des choix libres effectués par des productions indépendantes et  des choix de productions subventionnées.

C'est aussi aux spectateurs, en lien avec les festivals indépendants, de choisir, d'accompagner, d'encourager, de suivre et parfois, même, prendre des risques, sortir des sentiers battus, parfois, pour s'enthousiasmer, se réjouir, se féliciter de découvertes de trouvailles loin des circuits officiels.
Alors, oui, la liberté à un prix.

Vous l'aurez surement compris, le Festival "Vive la Magie" existe et vit depuis 2008 sans aucune subvention et pourtant il tourne !!!! 
On ne compte plus les jeunes artistes découverts, aidés et accompagnés par le Festival, les artistes étrangers engagés pour la 1ère fois en France, la venue pour la 1ère fois de spectateurs dans un théâtre (THE FAMOUS "1er geste culturel" etc.....sans oublier un nombre incalculable de spectacles du Festival magique qui affichent complet !
Toujours sans aucune aide ni subvention, juste une équipe de passionnés un peu fous de croire dans un projet dont personne n'avait idée et dont peu (très peu même), croyaient... 

C'est vrai qu'il est parfois plus difficile et plus long de monter des projets sans aide alors que d'autres (dans le même secteur) vivent de l'argent public, mais au bout du compte, pour reprendre les mots célèbres de Sénèque (sans oublier Corneille), sans doute qu' "A vaincre sans péril, on demeure sans gloire"

La boutique

Les réseaux sociaux

Soutenez le Festival International de Magie en vous connectant au Festival par le biais des réseaux sociaux : 
Pour Facebook, c'est par ici !
Pour Instagram, suivez nous sur Vivelamagietour
Pour Youtube, suivez le guide ;)

Vos commentaires

N'hésitez pas à laisser un commentaire, toute l'équipe du Festival "Vive La Magie" sera heureuse de vous lire
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires