Toni Moretto sculpteur de figurines magiques

20191117 214936b
Toute l'équipe du Festival Vive La Magie vous invite à découvrir le travail du sculpteur Toni Moretto.  

Certes, Toni Moretto n'est pas magicien, mais il a créé en céramique  un nombre d’œuvres incroyables où la magie est le sujet principal. 

Toni Moretto ou l'art de dépeindre ses contemporains avec humour et de traquer le ridicule (qui ne tue plus, heureusement !).

 Chacune de ces céramiques (dédiées aux magiciens ou non) est unique et il n'est pas rare, pour ceux qui ont la chance d’en posséder une, de découvrir chaque jour un nouveau détail surgit tout droit du cerveau de cet artiste italien malicieux et attachant.

Il est important de noter que c'est à l'immense magicien Pierre Brahma que l'on doit d'avoir fait découvrir au monde des illusionnistes le travail de cet artiste contemporain reconnu et d'avoir popularisé dans la profession certaines de ces statuettes dédiées aux magiciens et qui raconte chacune une part de l'humanité magique .

Pour rappel, Pierre Brahma fut un très grand artiste magicien. son numéro remarquable était basé sur la manipulation de pièces, de colliers et des bijoux. Il a été sacré champion du monde de magie en 1964 à Barcelone avant d' embrasser une très grande carrière internationale. Du Moyen-Orient à l’Australie en passant par l’Afrique et le Japon (il sera engagé dans une quarantaine de pays de différents !). Artiste véritablement exceptionnel, il remporte à nouveau le très prestigieux titre Champion du monde de magie en 1971 à Vienne en Autriche
Difficile de compter toutes les émissions de télévisions dans lesquelles il aura été invité. Il  aura aussi écrit un livre sur son métier  « La malle des Indes » (éditons Julliard), où il relate ses souvenirs. 
Pierre Brahma est décédé en août 2017.
84
toni moretto original statue sculture 1 d7e604d5c7eee17647a067fee61f4bb3
23251798 1 x
2686494
Ci dessous, retrouvez l'hommage de Danilo Rigon écrit en décembre 2002. Ce texte est issu du site dédié à Toni Moretti et a été librement traduit par nos soins.

Toni Moretto et la céramique « Le Scricciolo » 1929-2011
Le monde de l’art a perdu un véritable artiste, une personne amusante, généreuse et honnête. Dans ses statuettes il savait transférer l’innocence dans le regard d’un enfant, l’amour dans l’étreinte d’une mère, la joie dans les yeux d’un rêveur, le bonheur dans le regard rêveur d’une fille, toutes les humeurs des êtres humains étaient imaginées dans son monde d’argile, sauf dans quelques rares œuvres. Toni n’a pas représenté la souffrance des êtres humains, je pense que parce que la vie elle-même le propose quotidiennement et donc il ne l’a pas considéré digne de représenter dans ses figurines, il a préféré remplir nos maisons de bons sentiments et de joie. 

Enfant, il aimait modeler de l’argile qu’il trouvait dans les champs de son village, ce qui a mené à la réalisation de « Maturità Artistica » à Venise, où ses camarades de classe étaient des gens comme Licata, Celiberti, Parmeggiani, De Luig et d’autres artistes qui deviendront célèbres plus tard. Bien qu’après l’école il ait eu l’occasion d’enseigner le dessin, il a préféré s’inscrire à des cours de céramique tenus par le peintre Otello De Maria et le sculpteur Giordani à Vicence . Il a suivi les cours pendant deux ans, après quoi il a dû quitter pour son service militaire en 1951. Toutefois,  durant les cours, Otello De Maria a remarqué ses capacités en arts plastiques et lui a offert un emploi à Palladio Ceramics dans la Via San Marcello , Vicenza. La firme de céramique vient d’être créé sous la direction de Otello De Maria et Gigi Tomasi .
Pendant la même période Giovanni Duso a commencé à travailler avec Toni Moretto. En quelques années, l’entreprise s’est développée employant quinze salariés. La production Palladio Ceramic comprenait des éléments allant de plaques décoratives avec des sujets zoomorphologiques ou des vues de Vicenza à des figures entièrement ou partiellement modélisées à la main. 

 En 1957/58, Toni Moretto travaille pour Girardi au « Ceramiche Diana » à San Bortolo, Vicence. Il y avait son propre studio où il pouvait préparer des maquettes ainsi que ses pièces uniques en toute liberté. En même temps, il a eu l’occasion de tenir une exposition avec « Ceramiche Diana » à Vérone, ce qui dénote les caractéristiques artistiques de sa production. 

Enfin en 1958/59 Toni Moretto, Giovanni Duso et Adriano Colombo ont quitté "Diana" et fondé "Lo Scricciolo" à Milan. La première année a été très difficile, mais ils ont surmonté cette phase initiale avec beaucoup de persévérance et finalement ils ont réussi. 
 Leur production comprenait des pièces entièrement ou partiellement fabriquées à la main et même si elles étaient répétées en série, chacune était différente de l’autre. Les pièces ont été principalement réalisées en argile blanche et la décoration a été faite avec des couleurs vives ou ternes sous "glaçure" (?).  Ils ont vécu à Milan jusqu’en août 1962, puis ils se sont installés à Longara, sur la « Riviera Berica », où ils ont construit un hangar à marchandises. Ils ont également commencé à participer à la foire de Milano et ont donc commencé à exporter principalement aux États-Unis où Toni Moretto est même allé donner des démonstrations dans des magasins spécialisés pour montrer au public comment les articles étaient fabriqués. Ils ont eu la chance de rencontrer un client italo-américain qui était évidemment un grand amoureux de « Made in Italy » L’entreprise Franco Neri Inc, avait une boutique prestigieuse sur la 5° Street, à New York. 
Ce client a beaucoup investi dans la promotion du « Scricciolo » pour augmenter la valeur des articles. Chaque petite pièce était signée et accompagnée d’un livret contenant la garantie et la présentation de l’entreprise. Le client a même offert un bonus à Scricciolo s’il produisait plus pour répondre à la demande .  Cette demande était cependant assez difficile à satisfaire parce que chaque objet exigeait une grande capacité artistique et la sensibilité. Beaucoup de pièces dépeignaient la vie quotidienne et des scènes humoristiques. Moretto animait et donnait une telle expressivité à ses pièces qu’iellespouvaient générer un sentiment d’affection et souvent un sourire sur le visage des spectateurs. La «céramique humoristique» est la meilleure façon de la définir. Avec la production pour le marché américain « Lo Scricciolo » a augmenté commercialement et a commencé à exporter vers l’Australie et le Japon. 

Toni a continué à recevoir des invitations à organiser des démonstrations à des galaries d’art et des magasins dans les villes importantes.  « Lo Scricciolo » a apporté dans de nombreux foyers du monde entier non seulement des objets fabriqués en Italie, mais des objets qui ont donné de la joie et un sentiment agréable à ceux qui les possédaient. 
Lo Scricciolo a cessé ses activités en 1993. 

 Danilo Rigon - December 2002

Extraits de revue de presse

arteregalo
ceramica ve1
dailymirror
iltifoso

La boutique

Les réseaux sociaux

Soutenez le Festival International de Magie en vous connectant au Festival par le biais des réseaux sociaux : 
Pour Facebook, c'est par ici !
Pour Instagram, suivez nous sur Vivelamagietour
Pour Youtube, suivez le guide ;)

Vos commentaires

N'hésitez pas à laisser un commentaire, toute l'équipe du Festival "Vive La Magie" sera heureuse de vous lire
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires