9 petits trucs magiques

Le Festival vu par un spectateur

Pensez vous que tout soit vrai ?

La vérité est elle la même pour tous ?
Qui que nous soyons, nous avons tous nos certitudes. Mais souvent, très souvent même, la vérité, notre vérité est souvent, tout simplement une question de point de vue...
Que ce soit pour le regard, la découverte, parfois même le jugement, selon sa position, nous ne voyons pas tous la même chose. C'est en cela que souvent la magie intervient et c'est aussi en cela qu'elle en devient fascinante. En effet, ce regard que nous portons sur les choses n'est que subjectivité. Et si la magie nous aidait à prendre un peu de recul sur ce que l'on croit voir, sur ce que l'on pense réel et vérifiable.... Profitons de ce week end pour y penser tranquillement... Qu'en dites vous ?
Régulièrement, le Festival International de Magie vous propose de découvrir (ou re-découvrir peut être pour certains) le travail d'un artiste dont l'oeuvre pourrait s'apparenter à un travail magique. L'idée : sortir du sempiternel regard pour y glisser une vision moins manichéenne qu'elle n'y parait. La magie comme un miroir qui non seulement réfléchit (le miroir), mais nous fait réfléchir sur notre perception....
Markus Raetz est un artiste suisse qui habite et travaille à BERN en SUISSE
Il concentre toute son énergie sur la réalité-irréalité de la présence et du regard, sur la perception, sur la déformation, sur la forme, le miroir et le regard de l'autre. 
Markus Raetz est un artiste suisse né le 6 juin 1941 à Büren an der Aare dans le canton de Berne. De nombreux spécialistes le considère comme une figure majeure de l'avant-gardiste bernoise des années 1960. On le retrouvera vivre à Amsterdam en 1969 où il met en oeuvre son propre langage plastique. Il travaille avec plusieurs approches mêlées : sculpteur, peintre, mais aussi photographe et poète.
Cet artiste donne à voir une œuvre hors norme, atypique dans laquelle derrière une approche (apparemment) très simple de la conception, on devine une maîtrise totale des formes.  Il propose à l'oeil de découvrir, d'observer, de rencontrer le mouvement des formes et les liens, les joints diront certains entre les différentes dimensions.

Son travail se décline sous différentes approches : peinture, sculpture, dessin, mais aussi aquarelle, gravure, et même création de mobile. C'est en 1966, que M. Raetz orient ses recherches en dessin et en sculpture sur l'évolution formelle du passage de la 2D à la 3D. Markus Raetz définira ensuite une dimension qui lui semble essentielle et contiguë qu'il nommera 4D. Une dimension naissant avec le mouvement, issue de la transformation et de l’instabilité des formes.
Markus Raetz aime les installations où les concepts de mouvement et de transition sont centraux. Le spectateur est amené, invité à devenir lui même acteur en tournant autour des œuvres. Sans le signaler intempestivement, le travail voulu par l'artiste fait glisser lentement mais surement  le public vers l'observation du mouvement des œuvres elles-mêmes.

Un petit lien vers la boutique

Si ces œuvres vous parlent, vous retrouverez à la boutique du Festival, d'autres accessoires et matériels étonnants. Découvrez d'autres effets tout aussi magiques et qui fonctionnent sans trop d'accessoires (c'est plus facile à emmener en week end !!!).

Un petit lien vers les reseaux sociaux

MERCI POUR VOS COMMENTAIRES CI DESSOUS

Chaque semaine, l’équipe du Festival de Magie se régale de vos commentaires, surtout les plus sérieux (hi hi hi).... Ce n'est pas le moment de vous arrêter... Continuez car vous êtes lus. 

Merci pour votre soutien et... Vive la Magie !

Ces pages peuvent vous intéresser :

Un nouveau métier rigolo : shadowlogue

L'ombre fait partie intégrante de la lumière disent les philosophes. Certains se sont même piqués au jeu pour en faire un métier à part entière... On parle même de shadowlogues.... ou spécialistes de …

Oui la Magie existe en vrai...

LA MAGIE EXISTE EN VRAI !!! Cette fois, permettez au Festival de Magie de faire un petit écart pour laisser une jolie place, une fois n'est pas coutume, à l'informatique. En effet, la magie, depuis Jea …

La vidéo de la saison 2015

Chers lecteurs, vous êtes nombreux à nous demander des images des artistes engagés au Festival International de Magie. Voici deux excellents films réalisés par deux artistes du montage. Le premier a ét …

Vos réactions (9)

Écrire un commentaire

l'influence du ni oui ni non peut-être ? Enfin la preuve que le vide est plein de surprises. Jolie performance et bravo m'sieur Raetz.

par Ellipsis , il y a 2 ans

génial !

par Annie DROCOURT , il y a 2 ans

Comme quoi notre réponse peut dépendre de comment on voit les choses....

par Ips , il y a 2 ans

quelle belle manière de dé-montrer l'é vidence...bravo

par Michel BALTS , il y a 2 ans

Magnifique ! Ce qui est ici démontré n'est pas que le oui vaille le non et inversement, mais que l'objet est premier et que le sujet doit s'y soumettre. Sinon le sujet est "trompé", "illusionné". Et c'est ce que nous nous efforçons de faire à longueur de notre pratique d'illusionniste. Ces géniaux objets se jouent ainsi de notre subjectivité. Bravo à l'artiste !

par Bernard , il y a 2 ans

Sensationnel et extraordinaire

par Corentin GALAUP , il y a 2 ans

surprenant et amusant

par Christophe VINCENTZ , il y a 2 ans

le yin et le yang .....

par Michel THOMAS , il y a 2 ans

Cela me fait penser au spot Perspective de Apple :

par Stephane MOUCHET , il y a 2 ans

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

9 petits trucs magiques

Le Festival vu par un spectateur